mercredi 5 août 2015

Jour 3: Manger local

Ahhhh... Enfin une nuit à peu près normale. Réveil à 9h pour Philippe et moi et 8h pour les plus courageux qui sont allés à la salle de sport de l'hôtel. On a enfin la sensation d'avoir pu récupérer du voyage, ça fait du bien!
Pour bien continuer la journée, on prend un petit déjeuner à volonté où l'on retrouve le plaisir de manger à la française - enfin, faut pas déconner, les croissant ne sont pas aussi bons que chez nous - c'est donc avec du café, des chocapics, des viennoiseries, des gaufres et des fruits que l'on entame cette journée.

On oublie pas de passer au sauna et a la piscine extérieure du 6ème étage pendant 90 bonnes minutes afin d'affronter les longues heures de routes qui nous attendent. Il y a en effet 220 kilomètres pour rejoindre Probolinggo depuis Madiun et on roule beaucoup plus lentement ici que chez nous.


Au bout de quelques minutes, notre chauffeur nous arrête pour aller voir un vendeur de bois sculpté sur le bord de la route. Bon c'est beau mais un peu gros pour mettre dans le sac a dos.



Deuxième arrêt pour aller manger, le chauffeur nous propose d'aller déguster de la "Sumatra food". Comme nous avons soif (ou faim...)  de découverte, nous acceptons avec plaisir. Le type du resto nous amène alors pleins de petits plats de choses diverses et variées. Au menu, cervelle, poumon, foie, etc. Pour ma part, je goûte a tout, ce qui n'est pas le cas de romain par exemple qui rêve d'un bon steak frite à ce moment. Une chose que nous ne savions pas au début, c'est qu'il amène pleins de plats mais que l'on paye que ceux qu'on a entamé. Comme on a tout testé, on s'en tire avec une note plutôt chère pour là-bas.



Le temps que notre chauffeur aille changer un pneu (on roulait avec un pneu crevé depuis le matin) et c'est reparti. On roule toute l'après-midi pour arriver en début de soirée à Probolinggo. Mise à part qu'il fait un peu froid, la chambre, qui est la moins chère de notre séjour se révèle passable.
Comme nous nous levons tôt le lendemain et que l'on a déjeuné assez tard, on ne mange même pas et on va se coucher dans la foulée.

1 commentaire :

  1. comment avez vous trouvé la "Sumatra Food"?
    Romain tu t'en es remis? Pour être honnête la tête de poisson ne m'inspire que moyennement... ;-)
    Bonne continuation
    Dom

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans compte, sélectionner Anonyme dans la liste.